Randonnée #4 : Abel Tasman

Randonnée #4 : Abel Tasman

Le parc national Abel Tasman est réputé pour ses plages de sable doré, ses falaises de granit sculptées et son célèbre tracé côtier.

A propos de la randonnée

Abel Tasman est le plus petit parc national de Nouvelle-Zélande, situé au Nord de l’île du Sud. La randonnée se fait normalement sur 3-5 jours mais nous avons préféré faire une partie de la track sur une seule journée. De nombreuses plages presque désertiques et forêts sauvages rythment la randonnée. Ce qui permet de profiter pleinement des paysages paradisiaques. 

De plus, cette randonnée est une des great walks de Nouvelle-Zélande. D’une longueur de 60 km, elle permet de découvrir plusieurs must sees comme la « Cleopatre’s Pool » ou encore un pont suspendu à 47 mètres du sol. Enfin, sachez qu’il existe de nombreuses parcelles de randonnée si vous ne voulez en faire qu’une partie comme nous.

Cependant, si vous comptez faire la randonnée dans son intégralité, sachez il vous faudra passer vos nuits dans l’une des 4 huttes ou dans l’un des 18 campsites du tracé. La réservation est obligatoire. Vous pouvez réserver en passant par le site du gouvernement pour avoir une vision complète des solutions de logement : https://www.doc.govt.nz/abeltasmantrack

 

 

Caractéristiques

Niveau : Facile à intermédiaire en fonction de la distance parcourue

Durée : Certains tracés peuvent se faire en 20 minutes mais la randonnée complète se fait en 3 à 5 jours

Équipements nécessaires : Chaussures de randonnée, crème solaire, chapeau/casquette, sac de couchage

En conclusion, Abel Tasman est l’une des great walks de Nouvelle-Zélande mais pas la plus ardue. Il est possible d’en faire une petite partie si vous voulez seulement profiter des paysages tasmaniens. Mais si vous voulez vous challenger, il est tout à fait possible de la parcourir avec un peu d’organisation, de motivation, et surtout un maillot de bain !

La localisation

La randonnée est située au sommet de l’île du sud; les villes les plus proches sont Motueka, Takaka et Kaiteriteri.

Des routes mènent à Marahau et à Totaranui aux deux extrémités de la piste côtière (à une heure et demie de Nelson) et permettent d’accéder au système de pistes à l’intérieur des terres.

De plus, il existe aussi des services de bus réguliers et à la demande pour le parc depuis les villes locales et Nelson, ainsi que des services de mise à l’eau et de taxi nautique.

 

Happy New Year au Northern Bass Festival

Happy New Year au Northern Bass Festival

Afin de fêter la nouvelle année comme il se doit, nous avons décidé de nous rendre au plus grand festival de bass music de Nouvelle-Zélande, le Northern Bass. Retour sur 3 jours (du 29 au 31 décembre) de musique, de fête mais aussi d’imprévus.

Mais, pourquoi le Northern Bass ?

Premièrement, nous aimons tous les deux la Drum&Bass et après quelques recherches, il s’est avéré qu’il s’agissait du plus grand festival de Drum&Bass de Nouvelle-Zélande qui plus est avec un line-up séduisant. Ensuite, nous recherchions un festival sur l’île du Nord avant de descendre sur l’île du Sud et de préférence bien au Nord pour profiter de la chaleur. Le Northern Bass , positionné au Nord d’Auckland était alors le choix parfait.

Quelques jours après notre arrivée en terre du milieu, nous décidâmes de réserver nos billets pour nous mais aussi pour notre van afin de pouvoir camper à l’intérieur du festival.

Et alors, le Northern Bass, ça vaut le coup ?

Pour être honnête, oui et non.

Tout d’abord, ce qui nous a vraiment plu, ce sont les DJs que nous attendions (Pendulum Live, Danny Byrd, The Upbeats etc.). Les sets étaient de qualité et le son était bon. Les scènes étaient bien réparties et la Jungle Stage entourée d’arbres avait un véritable cachet. D’ailleurs, le festival dans son ensemble était agréable à parcourir avec ses campings bien positionnés, sa petite place avec les différents stands de nourriture et la scène Oasis avec son étang où il était possible de se baigner. Enfin l’ambiance était bon enfant et conviviale. Par ailleurs, nous n’avons rencontré que très peu de touristes.

Cependant, tout n’était pas parfait. La première chose qui nous a frappé est la tarification excessive des consommations. En effet, la nourriture et les boissons étaient assez chères alors qu’en même temps, l’organisation interdisait que l’on puisse ramener de quoi cuisiner sa nourriture. De plus, quelques jours avant l’évènement, l’organisation a sorti le line-up complet et la time table et surprise, la scène Oasis et la Main Stage n’ouvriraient que le 30 et 31 décembre. Grande déception pour nous sachant que nous comptions bien profiter du point d’eau les 3 jours. Enfin, nous avons loupé le feu d’artifice dû à un couac qui a décalé son tir de 40 minutes alors que nous étions déjà partis vers une autre scène.

Cependant, malgré ces petits désagréments, nous avons passé un très bon festival et un très bon nouvel an.

N’hésitez pas à visionner notre vidéo récapitulative du festival (juste en dessous) pour découvrir l’ambiance du Northern Bass.

See you soon 🙂