Acheter / revendre un van en Nouvelle Zélande

par | Fév 18, 2019 | Les conseils du Doc', Nouvelle-Zélande

Comme beaucoup de backpackers, nous avons décidé d’acheter un van dès notre arrivée en Nouvelle Zélande. 
Alors entre ce que l’on savait et ce que l’on a appris sur le tas, voici un petit récap pour que vous puissiez acheter et revendre votre future maison sur roues en toute sérénité.

Tip #1 : Où trouver des annonces de van ?

C’est extrêmement facile de trouver des annonces de van en tout genres en Nouvelle Zélande. La raison est que nombre de backpackers voyagent de cette manière puisque cela reste la plus confortable en termes de coût et de liberté de déplacement. 

Donc vous aurez le choix :

  • La marketplace de Facebook : Très utilisée en Nouvelle Zélande comme en Australie, ce sera sans doute la pierre angulaire de vos recherches
  • Les groupes de vente de van/voiture sur Facebook : il y en a pas moins d’une dizaine, donc vous aurez le choix ! (Backpacker cars New Zealand, New Zealand backpackers buy or sell car, campervan…)
    La plupart des vendeurs sont très réactifs puisqu’ils ont besoin de vendre rapidement souvent parce qu’ils ont une date fixe de départ
  • Les tableaux d’affichage : dans les backpackers (auberge de jeunesse), vous aurez souvent des tableaux d’affichage avec des propositions de job ou de vente de van ! 
  • Trade Me : site web néo-zélandais qui peut être comparé à notre bon coin national et qui regorge de toutes les annonces dont vous aurez besoin
  • Les car fair : ce sont des rassemblements hebdomadaires qui regroupent des vendeurs de voiture en tout genres, donc pas seulement des vans. C’est gratuit pour les acheteurs donc ça peut valoir le coup d’y faire un tour.

Notez tout de même que Facebook reste la plateforme la plus utilisée pour l’achat-vente de van. C’est certainement par ce biais que vous trouverez votre ami à 4 roues.

facebook marketplace

Tip #2 : Self-contained ou non ?

En Nouvelle Zélande, il y a une attestation pour les véhicules certifiant que votre véhicule est « self-contained ». Pour faire simple, cela permet aux autorités de savoir si vous pouvez vivre en toute autonomie dans votre véhicule. De nombreuses règles sont à respecter pour que le van obtienne cette certification (lit, toilettes, bidon de 25 litres d’eau…).

De nombreux free camp (campings gratuits) sont réservés uniquement aux véhicules self-contained. La raison officielle étant que des personnes n’ayant pas l’équipement nécessaire pourrait endommager le site en déversant son eau sale, uriner à l’extérieur ou autre…

Pour savoir si un camp est réservé aux SC (self-contained) ou non : vous pouvez checker sur Campermate ou Wikicamps. N’hésitez pas à lire notre article sur les applications indispensables en Nouvelle-Zélande.

La question que vous aurez à vous poser est donc la suivante : dois-je acheter un véhicule self-contained plus cher mais qui me permet de dormir dans beaucoup plus de camps ? Nous aurions tendance à vous dire un grand oui ! D’après notre expérience, ceux qui achète un véhicule non SC finissent par le regretter ou du moins sont bien plus bridés dans leur déplacement. Et là l’utilité du voyage en van est quelque peu mise à mal. Alors oui, c’est forcément plus cher, mais il vaut mieux prendre un véhicule SC au prix de base moins cher que le dernier van tout équipé mais non SC.

Mais it’s up to you bien sûr ! 

Tip #3 : Le WOF (Warrant of Fitness)

Le WOF, vous allez en entendre parler ! C’est l’équivalent de notre bon vieux contrôle technique, le bonheur. Sachez tout d’abord qu’il est valable 6 mois pour les véhicules datant d’avant 2000. Si vous voulez qu’il dure 1 an, il vous faudra un van d’après 2000 -au moment où l’article est écrit bien sûr-.

Il coûte une cinquantaine d’euros et peut être fait dans de nombreux centres agréés. Ils sont assez pointilleux d’après ce que l’on sait surtout en ce qui concerne la rouille, véritable gangrène en Nouvelle-Zélande. 

Lorsque vous cherchez un van faites bien attention donc à la date d’expiration du WOF et checker avec soin le véhicule avant de l’acheter. 

Même sans vous y connaitre réellement, les points névralgiques à checker sont :

  • La rouille, sous la voiture le plus souvent
  • Les pneus : les routes néo-zélandaises mènent la vie dure aux pneus !
  • Les freins et amortisseurs qui prennent souvent un coup également pendant un road trip
  • Les lumières : phares, clignotant…

Bien sûr vous n’êtes pas à l’abris de mauvaises surprises pendant votre trip donc pour maximiser vos chances, vous pouvez demander un mecanic check (environ 140 dollars) avant l’achat. N’hésitez pas également à demander si le vendeur possède un carnet d’entretien complet pour vous rassurer et faciliter la revente future. 

N’oubliez jamais que vous aurez à revendre votre van ! Gardez toutes les factures !

Tip #4 : Le REGO

Le Rego est une tax que vous aurez à payer pour rouler sur les routes néo zélandaises. C’est également un point à checker lors de l’achat d’un véhicule même s’il « suffit » de payer pour prolonger un rego. Vous pourrez le prolonger de 3 mois, 6 mois, 9 mois… 

Le prix est d’une soixantaine d’euros pour 6 mois et vous pourrez le faire dans bon nombre d’établissement agréés (poste, centre AA…) ou sur internet si vous possédez une adresse postale. Mais si vous êtes dans votre van, il y a fort à parier que non !

Tip #5 : Le jour J 

Vous avez trouvé le van de vos rêves et vous allez faire une petite visite. Afin de vous assurer que tout est normal, faites un tour sur Carjam, c’est un site qui vous donnera l’historique du véhicule grâce à la plaque d’immatriculation. Vous checkez tout ce qui a été mentionné précédemment et décidément tout est parfait ! 

Mais comment se passe le changement de propriétaire ?

En Nouvelle-Zélande, le changement de propriétaire est d’une simplicité effrayante. Il vous suffira d’aller dans une poste (oui oui) . Le vendeur remplira un formulaire et vous le vôtre. Ils font chacun une page. Vous paierez ensuite 9 dollars et le tour est joué !

 

Tip #6 : La meilleure période pour acheter/revendre son van 

La période est extrêmement importante lors de l’achat d’un van en Nouvelle-Zélande. Sachez que les prix peuvent aisément passer du simple au double selon la période de l’année.

Bien sûr, tout est une question d’offres et de demandes.Tout le monde veut profiter de l’été et revendre avant l’arrivée de l’hiver. Les prix explosent lorsque la demande est la plus forte, c’est-à-dire à partir d’octobre jusqu’à décembre. Puis les prix commencent à baisser en janvier et sont de plus en plus bas jusqu’en juin. 

Le must est donc d’acheter en juin et de revendre entre octobre et janvier. 

 

C’est un événement qui ne doit pas être pris à la légère ! Le choix du van va déterminer le reste de votre voyage. Nous n’avons eu aucun problème pendant toute la durée du voyage (ou presque) mais nous sommes bien chanceux ! Certains backpackers doivent travailler pour payer des réparations ou tout simplement rentrer au pays… Faites donc attention, les arnaques sont relativement courantes et n’oubliez pas que vous vivrez dans ce bloc de ferraille pour les prochains mois. Choisissez un van qui vous plait, qui a l’air sain et…croisez les doigts !