Randonnée #9 : Ball Hut Route (Mont Cook)

Randonnée #9 : Ball Hut Route (Mont Cook)

Marchez jusqu’à Ball Hut, le refuge pittoresque face au Mont Cook tout en ayant un superbe vue sur le glacier Tasman et les sommets environnants.

A propos de la randonnée

Le premier tronçon de 5 km de la randonnée vers le Mont Cook suit une route historique, désormais une piste pour les véhicules tout terrain. Il s’ouvre sur des vues spectaculaires après la fin de la piste pour véhicule, où la route devient plus difficile.

Le mur de moraine, formé par le glacier, dans cette zone est très instable et doit être négocié avec prudence. Vous devrez vous déplacer avec prudence autour des zones effondrées à différentes étapes du parcours. En effet, vous traverserez de nombreux éboulements de terrain et vous aurez parfois à grimper avec les mains. La vue pour le Mont Cook se mérite.

Ball Hut est proche du site historique de la première Ball Hut et offre une vue superbe sur le glacier Tasman et les sommets environnants dont le Mont Cook. Vous pourrez alors, loger dans le petit refuge disposant seulement de 4 lits. Il n’est pas nécessaire de réserver mais c’est alors aux premiers arrivés, premiers servis.

Caractéristiques

Niveau : Intermédiaire à avancer car parcours instable et technique sur sa dernière partie.

Durée : 6-8 heures aller-retour.

Équipements nécessaires : Chaussures de randonnée, crème solaire, chapeau/casquette, pull, équipements de camping et de quoi manger si vous restez au refuge.

En conclusion, la Ball Hut Route est une randonnée exigeante vers Le Mont Cook et longeant le glacier Tasman mais dont les paysages grandioses et hors du commun valent largement l’effort. Ne nécessitant par énormément de préparation mais surtout de la prudence vous pourrez la faire en une journée journée ou deux si vous souhaitez dormir dans le refuge. Un must-see de la Nouvelle-Zélande.

La localisation

La piste commence au bout de Tasman Valley Road, près du village d’Aoraki / Mount Cook. Pour y aller, vous passez par le lac Tekapo qui mériterait un article à part entière.

 

Randonée #8 Blue Pool Track

Randonée #8 Blue Pool Track

Nichés au milieu de forêts de hêtres matures et de podocarpes, ces bassins d’eau claire et profonde qui se jettent dans la rivière Makarora offrent un moment de tranquillité. La Blue Pool Track est l’une de nos meilleures promenades courtes.

Au sujet de la radonnée

La Blue Pool Track est une courte promenade à travers la forêt de hêtres matures qui mène à ces merveilles naturelles d’eau pure glaciaire recueillies dans les montagnes. Traversez la forêt de hêtres jusqu’à un pont tournant sur la rivière Makarora.

Continuez sur un chemin jusqu’au deuxième pont tournant, qui est la plate-forme d’observation au-dessus de la blue pool. Traversez ce pont pour une vue imprenable sur les gorges de la rivière.

Il y a une limite au nombre de personnes autorisées sur les ponts tournants à tout moment soyez prêt à attendre à chaque extrémité si le nombre permis est atteint.

Caractéristiques

Niveau: Facile pour toute la famille

Durée: 1 heure aller/retour

Equipemet requis: il y a beaucoup de sandflies donc couvrez-vous la peau

Pour conclure, le Blue Pool Track est un circuit agréable à faire en famille et non loin de Wanaka. Cela vaut la peine de jeter un coup d’œil sur l’eau cristalline et de voir les gens sauter du pont et pourquoi pas essayer!

La localisation

Depuis Wanaka, roulez en direction du nord sur l’autoroute Haast (SH6) vers le canton de Makarora. Continuez après les toilettes et la piste d’atterrissage près du chemin Rata, le long de l’autoroute pendant environ 6 minutes / 8,5 km. La piste part du parking Blue Pools de l’autoroute Haast.

Randonnée #7 : Routeburn Track (Fjordland National Park)

Randonnée #7 : Routeburn Track (Fjordland National Park)

Randonnée alpine par excellence, la Routeburn track vous mènera à travers forêts et montagnes. En passant par des lacs d’altitude et des prairies sauvages, vous découvrirez des paysages majestueux mêlant chaînes de montagnes et vallées, perchés au dessus des nuages. 

A propos de la randonnée

La Routeburn track fait parti des Great Walks de Nouvelle-Zélande. Ce sont des pistes de randonnées possèdent de bons chemins praticables et des ponts pour traverser les différents obstacles comme les cours d’eau. Durant plusieurs jours, et balisées de campements, elles permettent de vivre une véritable expérience en nature avec des vues imprenables. 

La Routeburn track peut se faire en 3 jours (2 nuits) cependant, il ne s’agit pas d’une boucle. La route qui sépare le point de départ de la randonnée au point d’arrivée est longue de plusieurs heures. Voyageant en campervan, nous avons pris la décision d’aller à la moitié de la randonnée et de faire demi tour car nous n’avions pas de solution pour récupérer le van à la fin. De plus, nous nous sommes donné comme défi de le faire en une journée ! 🙂 

Malgré ce compromis, la randonnée s’est avérée magnifique et vaut réellement la peine d’être faite. Traversant forêts, prairies et rivières, vous parviendrez au sommet, au dessus des nuages avec une vue imprenable sur les Fjords néo-zélandaises. Vous aurez peut-être la chance de croiser un Kéa, perroquet endémique et emblématique de la Nouvelle-Zélande, alors prêtez bien attention à ses chants. 

 

Caractéristiques

Niveau : Débutant à Intermédiaire car c’est une longue randonnée mais jalonnée de multiples camps pour se reposer.

Durée : 2 à 3 jours. 

Équipements nécessaires : Chaussures de randonnée, crème solaire, chapeau/casquette, équipements de camping, nourriture pour 2 à 3 jours.

En conclusion, la Routeburn Track est une randonnée parfaite pour découvrir le Fjordland néo-zélandais et s’initier à la marche alpine sur plusieurs jours. C’est avec regret que nous n’avons pu la faire en entière. Cependant, avec notre aller/retour en une journée, nous avons fait 36km soit 3km de plus que la randonnée entière, ce qui est une petite victoire pour nous ! 🙂 

La localisation

L’une des extrémités de la piste se trouve à l’abri Routeburn (près de Glenorchy et à 68 km de Queenstown). L’autre est à The Divide Shelter (sur la route de Milford, à 85 km de Te Anau).

 

Randonnée #6 : Roys Peak Track

Randonnée #6 : Roys Peak Track

Admirez la vue époustouflante sur le lac Wanaka, le mont Aspiring / Tititea et les sommets environnants après une ascension abrupte à travers les prairies alpines et les prairies de collines. C’est une piste populaire et l’une de nos meilleures randonnées d’une journée.

A propos de la randonnée

Cette randonnée vous donnera une vue imprenable sur la région de Wanaka. Vous passerez du niveau du lac à travers les terres agricoles, puis grimperez dans les sommets de collines jusqu’à 1578 m. De plus, la piste est bien aménagée. Elle offre une vue spectaculaire sur le lac Wanaka, ses îles et ses baies. On peut également y apercevoir les imposantes montagnes enneigées des Alpes du Sud / Kā Tiritiri o te Moana et y compris le mont Aspiring / Tititea.

Cependant, soyez bien préparé physiquement car malgré une randonnée facile techniquement, la montée est vraiment abrupte. Il n’y a pas de répit du début à la fin. Toutefois, l’effort en vaut la peine car la vue est tout simplement un des plus beaux paysages que nous ayons vu en Nouvelle-Zélande. 
La randonnée jusqu’au sommet est d’une longueur de 16 km avec un dénivelé de 1200 mètres environ. La track peut être néanmoins poursuivie sur les hauteurs pour les plus courageux.

 

Caractéristiques

Niveau : Intermédiaire car effort intense et continu.

Durée : 5 à 6 heures.

Équipements nécessaires : Chaussures de randonnée, crème solaire, chapeau/casquette.

La Roys Peak Track est un de nos meilleurs souvenirs de Nouvelle-Zélande. Elle offre des paysages et un panorama spectaculaires tout en étant un réel défi sportif. Sa localisation permet de profiter de la région dynamique de Wanaka. Une ville plaisante, jeune avec un fish ‘n’ chips qui vaut le détour ;).

La localisation

Les villes les plus proches sont Wanaka (6 km) et Queenstown (68 km).

La piste commence au parking Roys Peak Track sur la Mount Aspiring Road, près de Wanaka.

En période de forte utilisation, en été, envisagez de vous rendre au parking à pied ou à vélo (via la piste Waterfall Creek qui relie la piste de Roys Peak) car le nombre de places de stationnement est limité.

 

Acheter / revendre un van en Nouvelle Zélande

Acheter / revendre un van en Nouvelle Zélande

Comme beaucoup de backpackers, nous avons décidé d’acheter un van dès notre arrivée en Nouvelle Zélande. 
Alors entre ce que l’on savait et ce que l’on a appris sur le tas, voici un petit récap pour que vous puissiez acheter et revendre votre future maison sur roues en toute sérénité.

Tip #1 : Où trouver des annonces de van ?

C’est extrêmement facile de trouver des annonces de van en tout genres en Nouvelle Zélande. La raison est que nombre de backpackers voyagent de cette manière puisque cela reste la plus confortable en termes de coût et de liberté de déplacement. 

Donc vous aurez le choix :

  • La marketplace de Facebook : Très utilisée en Nouvelle Zélande comme en Australie, ce sera sans doute la pierre angulaire de vos recherches
  • Les groupes de vente de van/voiture sur Facebook : il y en a pas moins d’une dizaine, donc vous aurez le choix ! (Backpacker cars New Zealand, New Zealand backpackers buy or sell car, campervan…)
    La plupart des vendeurs sont très réactifs puisqu’ils ont besoin de vendre rapidement souvent parce qu’ils ont une date fixe de départ
  • Les tableaux d’affichage : dans les backpackers (auberge de jeunesse), vous aurez souvent des tableaux d’affichage avec des propositions de job ou de vente de van ! 
  • Trade Me : site web néo-zélandais qui peut être comparé à notre bon coin national et qui regorge de toutes les annonces dont vous aurez besoin
  • Les car fair : ce sont des rassemblements hebdomadaires qui regroupent des vendeurs de voiture en tout genres, donc pas seulement des vans. C’est gratuit pour les acheteurs donc ça peut valoir le coup d’y faire un tour.

Notez tout de même que Facebook reste la plateforme la plus utilisée pour l’achat-vente de van. C’est certainement par ce biais que vous trouverez votre ami à 4 roues.

facebook marketplace

Tip #2 : Self-contained ou non ?

En Nouvelle Zélande, il y a une attestation pour les véhicules certifiant que votre véhicule est « self-contained ». Pour faire simple, cela permet aux autorités de savoir si vous pouvez vivre en toute autonomie dans votre véhicule. De nombreuses règles sont à respecter pour que le van obtienne cette certification (lit, toilettes, bidon de 25 litres d’eau…).

De nombreux free camp (campings gratuits) sont réservés uniquement aux véhicules self-contained. La raison officielle étant que des personnes n’ayant pas l’équipement nécessaire pourrait endommager le site en déversant son eau sale, uriner à l’extérieur ou autre…

Pour savoir si un camp est réservé aux SC (self-contained) ou non : vous pouvez checker sur Campermate ou Wikicamps. N’hésitez pas à lire notre article sur les applications indispensables en Nouvelle-Zélande.

La question que vous aurez à vous poser est donc la suivante : dois-je acheter un véhicule self-contained plus cher mais qui me permet de dormir dans beaucoup plus de camps ? Nous aurions tendance à vous dire un grand oui ! D’après notre expérience, ceux qui achète un véhicule non SC finissent par le regretter ou du moins sont bien plus bridés dans leur déplacement. Et là l’utilité du voyage en van est quelque peu mise à mal. Alors oui, c’est forcément plus cher, mais il vaut mieux prendre un véhicule SC au prix de base moins cher que le dernier van tout équipé mais non SC.

Mais it’s up to you bien sûr ! 

Tip #3 : Le WOF (Warrant of Fitness)

Le WOF, vous allez en entendre parler ! C’est l’équivalent de notre bon vieux contrôle technique, le bonheur. Sachez tout d’abord qu’il est valable 6 mois pour les véhicules datant d’avant 2000. Si vous voulez qu’il dure 1 an, il vous faudra un van d’après 2000 -au moment où l’article est écrit bien sûr-.

Il coûte une cinquantaine d’euros et peut être fait dans de nombreux centres agréés. Ils sont assez pointilleux d’après ce que l’on sait surtout en ce qui concerne la rouille, véritable gangrène en Nouvelle-Zélande. 

Lorsque vous cherchez un van faites bien attention donc à la date d’expiration du WOF et checker avec soin le véhicule avant de l’acheter. 

Même sans vous y connaitre réellement, les points névralgiques à checker sont :

  • La rouille, sous la voiture le plus souvent
  • Les pneus : les routes néo-zélandaises mènent la vie dure aux pneus !
  • Les freins et amortisseurs qui prennent souvent un coup également pendant un road trip
  • Les lumières : phares, clignotant…

Bien sûr vous n’êtes pas à l’abris de mauvaises surprises pendant votre trip donc pour maximiser vos chances, vous pouvez demander un mecanic check (environ 140 dollars) avant l’achat. N’hésitez pas également à demander si le vendeur possède un carnet d’entretien complet pour vous rassurer et faciliter la revente future. 

N’oubliez jamais que vous aurez à revendre votre van ! Gardez toutes les factures !

Tip #4 : Le REGO

Le Rego est une tax que vous aurez à payer pour rouler sur les routes néo zélandaises. C’est également un point à checker lors de l’achat d’un véhicule même s’il « suffit » de payer pour prolonger un rego. Vous pourrez le prolonger de 3 mois, 6 mois, 9 mois… 

Le prix est d’une soixantaine d’euros pour 6 mois et vous pourrez le faire dans bon nombre d’établissement agréés (poste, centre AA…) ou sur internet si vous possédez une adresse postale. Mais si vous êtes dans votre van, il y a fort à parier que non !

Tip #5 : Le jour J 

Vous avez trouvé le van de vos rêves et vous allez faire une petite visite. Afin de vous assurer que tout est normal, faites un tour sur Carjam, c’est un site qui vous donnera l’historique du véhicule grâce à la plaque d’immatriculation. Vous checkez tout ce qui a été mentionné précédemment et décidément tout est parfait ! 

Mais comment se passe le changement de propriétaire ?

En Nouvelle-Zélande, le changement de propriétaire est d’une simplicité effrayante. Il vous suffira d’aller dans une poste (oui oui) . Le vendeur remplira un formulaire et vous le vôtre. Ils font chacun une page. Vous paierez ensuite 9 dollars et le tour est joué !

 

Tip #6 : La meilleure période pour acheter/revendre son van 

La période est extrêmement importante lors de l’achat d’un van en Nouvelle-Zélande. Sachez que les prix peuvent aisément passer du simple au double selon la période de l’année.

Bien sûr, tout est une question d’offres et de demandes.Tout le monde veut profiter de l’été et revendre avant l’arrivée de l’hiver. Les prix explosent lorsque la demande est la plus forte, c’est-à-dire à partir d’octobre jusqu’à décembre. Puis les prix commencent à baisser en janvier et sont de plus en plus bas jusqu’en juin. 

Le must est donc d’acheter en juin et de revendre entre octobre et janvier. 

 

C’est un événement qui ne doit pas être pris à la légère ! Le choix du van va déterminer le reste de votre voyage. Nous n’avons eu aucun problème pendant toute la durée du voyage (ou presque) mais nous sommes bien chanceux ! Certains backpackers doivent travailler pour payer des réparations ou tout simplement rentrer au pays… Faites donc attention, les arnaques sont relativement courantes et n’oubliez pas que vous vivrez dans ce bloc de ferraille pour les prochains mois. Choisissez un van qui vous plait, qui a l’air sain et…croisez les doigts !

Randonnée #5 : Franz Joseph Glacier

Randonnée #5 : Franz Joseph Glacier

Vous souhaitez découvrir un glacier sans pour autant vous risquer à l’alpinisme, le Franz Joseph Glacier vous le permet. Accessible facilement et d’une beauté rare, ce glacier est un must see de la Nouvelle-Zélande. 

A propos de la randonnée

Bien que le glacier d’aujourd’hui ait considérablement reculé, les échos de son passé gelé sont encore visibles dans le paysage actuel. Il fait parti des trois glaciers à se situer à proximité du littoral.

Nous y avons fait 2 randonnées. La première est une randonnée assez courte d’1h30 aller/retour. C’est une balade pouvant se faire en famille et permettant d’avoir une vue globale sur le glacier. En avançant dans la vallée rocailleuse, vous pourrez admirer des chutes d’eau et l’ancien lit du glacier. 

Mais la plus interessante est la Robert’s point track. Longue de 13Km et durant 5h30 (aller/retour), elle vous mènera au plus près du glacier. Vous aurez à traverser une majestueuse forêt, de multiples ponts suspendus et même gravir quelques parois. D’ailleurs sur ce dernier point, il est préférable de la parcourir sous un temps ensoleillé car les roches sont très vite glissantes. De plus, si la pluie tombe, les courants d’eau sur le parcours peuvent vous emporter. Nous parlons en connaissance de cause, l’ayant faite sous la pluie. Cependant, le jeu en vaut la chandelle car la vue à la fin de la randonnée est époustouflante. Vous serez au plus proche du glacier. 

 

 

Caractéristiques

Niveau : intermédiaire à confirmé en fonction de la météo

Durée : 5h30 pour Robert’s Point track

Équipements nécessaires : Bonnes chaussures de randonnée, crème solaire, chapeau/casquette.

En conclusion, le Franz Joseph Glacier est un must see de la Nouvelle-Zélande. Plus grand que le Fox Glacier, il dispose d’une des plus belles randonnées que nous ayant pu faire : la Robert’s Point track. Si vous souhaitez une randonnée plus familiale, il est aussi possible pour vous de vous rapprocher du glacier et de profiter de paysages magnifiques. 

La localisation

Depuis le village de Franz Josef, dirigez-vous vers le sud sur le pont de la rivière Waiho. Après le pont, tournez à gauche sur la route d’accès au glacier Franz Josef.
La plupart des sentiers de randonnée sont accessibles depuis le parking situé au bout de cette route de 4 km.